Comment faire face au stress en premiere année de médecine?

Le stress est une sensation incontrôlable qui fait surface face à diverses situations. Le stress peut être causé par des situations qui entraînent la peur, l’inquiétude et autres sentiments proches des deux énoncés. Le stress chez l’enfant, l’adolescent et l’adulte est différent. L’adulte fera face au stress au travail et les imprévus quotidiens, un enfant ou adolescent fera face au stress face un conflit ou une situation violente.

Le stress peut provoquer des réactions diverses selon l’individu, certains auront des troubles du sommeil, d’autres auront un appétit réduit (boule au ventre), constamment un sentiment de peur, un trouble de la mémoire, etc…

Il est possible de repérer une personne en situation de stress que ce soit mentalement ou physiquement, la personne sera facilement irritable, angoissé, à une perte d’estime d’elle-même, est inquiète et a du mal à se concentrer. Ces symptômes permettent plus ou moins de repérer une personne en situation de stress, il existe des personnes bien qu’en situation compliquée qui ne bronche pas d’un millimètre.

Il est évidemment possible de gérer cette situation soi-même à savoir à reconnaître que nous sommes en état de stress pour commencer, ainsi vous pourrez en parler auprès de vos proches et amis. Vous pouvez évacuer en pratiquant une activité physique, de bien-être, massage, etc… Et gardez vos priorités en tête afin de ne pas être déconcentré.

Le stress en première année de médecine

La première année dans un nouvel établissement est toujours compliquée et angoissante au début car le lieu nous est inconnu et vous vous retrouvez seul sans amis.

Avoir un groupe d’ami est très important pour les études car au moindre problème vous pourrez en parler à un ami qui pourra vous aider alors que si vous n’avez aucune aide, les probabilités que vous ratez vos études sont plus élevés. En effet l’absent à des cours pour des raisons quelconques ne pourra être rattrapé sans l’aide d’un ami ou une personne bienveillante.

De plus, vous passeriez de 30 élèves dans une classe à 600 dans un amphi donc les professeurs ne pourront pas forcément vous aider.

Les cours dans les amphis ne sont pas obligatoires car aucun appel n’est fait mais votre objectif c’est de réussir donc un cours est un cours.

Le stress durant les partiels

Les partiels ou concours angoissent toujours et il est important de les réussir sinon vous pourrez changer de filière. Le fait de devoir les réussir à tout prix génère un stress qui est de plus en plus intense lorsque le partiel est de plus en plus prêt mais il ne faut pas s’inquiéter tout se passera bien si vous avez bien révisé et appris.

Les partiels écrient

Le stress est présent mais ne provoque aucune conséquence sur votre copie ni sur votre concentration du moins si vous avez révisé et que vous avez les réponses aux questions.

Si aucune réponse ne vous vient en tête, ne paniquez pas si vous avez révisé correctement, il suffira de fouiller dans les neurones.

Dans le cas où vous n’aviez pas le temps de réviser pour des raisons salariales ou autres, je vous recommande de faire la demande de passer avec un autre groupe. Il est inutile d’aller en partiel sans avoir eu le temps de réviser ou de n’avoir pas révisé, les réponses ne viennent pas par magie, je parle en connaissance de cause.

Les partiels oraux

Si vous avez déjà fait un exposé oral au lycée, vous savez de quel stress il s’agit. Les oraux angoissent à un point que vous pensez que tout va bien se passer mais que vous bégayez dès la première phrase et que vous avez oublié la seconde.

Pour éviter cela préparez l’oral avec un ami est très important, que ce soit un oral solo ou en duo demander à un ami d’écouter votre oral, permettra à celui-ci de dire ce qui va et ce qui ne va pas afin de mieux faire. La critique est désagréable mais permet de s’améliorer.

Lorsqu’il s’agit d’un oral devant votre classe le stress est au rendez-vous, le moyen le plus efficace pour est de dire “oh mon dieu, je stress” de manière humoristique à voix haute ainsi cela fera rire et en plus vous partagez votre stress ce qui va baisser la tension.

Comment faire face à ce stress?

Savoir faire face au stress est très important afin de rester calme en toutes circonstances. En médecine le stress doit être géré afin de ne pas compliquer la chose surtout lorsqu’il s’agit de chirurgie.

Plusieurs façons peuvent être utilisés pour évacuer, à vrai dire elles sont tellement nombreuses que je ne pourrais tous vous l’énoncer mais ces astuces sont prouvées et c’est ce qui est important. Toutefois certaines ne peuvent être faite que chez soi ou dans un lieu en particulier.

Voici cinq petites solutions pour y faire face:

  • Voir et parlez avec vos amis et famille
  • Respirez profondément
  • Mâchez un chewing-gum
  • Mangez une banane
  • Partagez vos angoisses

Certaines de ces solutions ne peuvent être mis en oeuvre à toute circonstance mais il est important que vous soyez le plus calme possible, ne laissez pas le stress vous désorienter.

La meilleure solution lorsqu’il s’agit d’étude est tout simplement d’être organiser et rigoureux.

Il n’y a pas que la première année qui est compliquée, c’est tout le cursus de vos années d’études. Vous allez devoir faire face à des aléas qui vont vous générer du stress et y faire face fera partie des études que vous allez devoir mener.

Le choix de votre filière médicale demande beaucoup d’efforts que ce soit dans les révisions et dans le travail demandé. Énormément de stress est à l’appel en médecine, le PACES qui ne sera plus d’actualité en 2020 faisait la première année de médecine un enfer. Voici un article qui donne quelques conseils.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *